• Banner

  • Creme Mãos com Óleo de Rosa Mosqueta

Huangdi Neijing Lingshu. T.I

MDLNVN1
Nguyen Van Nghi.
108,02 €
Quantidade
Em stock

Descrição

"Avec regret, les lettrés confucéens de notre époque constatent: «Depuis la parution de la traduction du Lingshu en langue populaire et en langue occidentale, la pratique de l'Acupuncture et de la Moxibustion se perd...». Il ne s'agit pas d'une perte véritable, mais d'une perte en qualité due à des traducteurs ignorant tout de la matière médicale, dénaturent les pensées et les données extrêmement subtiles de la médecine énergétique orientale sans lesquelles l'acupuncture n'a plus de sens.

Shu signifie: «gond» auquel s'attachent les pentures d'une porte pour activer les mouvements d'ouverture et de fermeture.

Ling implique le caractère «génial» et «merveilleux» de l'ouvrage.

Le terme de Lingshu a été retrouvé dans les écrits de Zhang Jing Yué (1563-1640 ap. J.-C.): «Le logis essentiel de l'esprit (Shen) porte le nom de Lingshu». Cela veut dire autrement que le cerveau humain est la «porte» de l'intelligence et que tout travail de «génie» en dépend.

Wang Tao (702-772 ap. J.-C.), natif du comté de Mei dans la province de Shangxi, médecin distingué de la dynastie de Tang (618-906 ap. J.-C.) précisait quant à lui:

«Shu désigne le Tian Shu (Gond céleste). Les mouvements célestes se déroulent dans l'espace où le gond et la machine (moteur) sont en activité constante.

Lingshu comporte le sens d'utiliser les aiguilles et d'abandonner les remèdes. C'est pourquoi la machine céleste est tracée dans l'espace pour que chacun de nous puisse la percevoir.

L'espace est Ling et la machine, Shu. Le Lingshu bien compris, les notions des Jingmai, du Rong et Wei deviennent évidentes dans notre Shen Ling (esprit, cerveau). Rien n'est plus merveilleux que cela.»..."


Autor
Nguyen Van Nghi, Tran Viet Dzung & Christine Recours Nguyen

Editora
N.V.N.

Número de páginas
550
Dados do produto
MDLNVN1
8 Artigos relacionados: